C'est pendant la première guerre mondiale que Paimbœuf s'industrialise : une usine d'explosifs appartenant à l'Etat est construite à l'Est de la ville.
Puis une entreprise de poutrelles métalliques et une fonderie sont créées : les Ateliers de Construction de Paimbœuf (A.C.P.) étaient nés.
Ces usines marqueront la ville pendant plus de 70 ans.
Une cité ouvrière fut créée par les chefs d'entreprises pour pouvoir accueillir et loger les ouvriers venant travailler à Paimbœuf dans les usines.

Un lien étroit entre l'industrie et la population

1°) Paimbœuf avant-port de Nantes (1825 à 1850)

La population de Paimbœuf augmente car Paimbœuf est une sous-préfecture de la Loire-Inférieure.


2°) Le déclin de Paimbœuf (1850 à 1890)
La population de Paimbœuf décline pour 2 raisons :

- Saint-Nazaire accroît sa prospérité et une grande partie de la population paimblotine s'y rend pour travailler (1860).
- Une forte mortalité de la population de Paimbœuf (épidémie de choléra).
En 40 ans la population a baissé d'un peu moins de 50 %, elle est passée de 4300 à 2230 habitants.

3°) Une lente augmentation (1890 à 1940)

La population augmente car le canal de la Martinière amène des ouvriers. Au bout de 20 ans le canal est abandonné car les bateaux sont devenus plus gros.

4°) La subite remontée (1940 à 1970)

La population augmente grâce au changement d'activité :
l'industrie crée des emplois et la population augmente (Kuhlmann développe la production chimique) .
En 40 ans la population augmente de 66 % , la population passe de 1440 à 3801 habitants .

5°) Une lente descente (1970 à aujourd'hui)

Dans les années 70 la France subit une désindustrialisation, Paimbœuf n'est pas exemptée : la population paimblotine baisse et les principales industries ferment.